Coup de coeur : Jean-Louis Orengo – Ichnologue

Samedi, juillet 3, 2010

L’ichnologie est la science qui étudie les traces laissées par l’animal, l’homme et les éléments naturels. La paléo-ichnologie est l’étude des traces fossiles d’activité animale. L’empreinte est le reflet de la  vie ou du mouvement. Jean-Louis Orengo est un des rares ichnologues français. Une passion qui l’entraîne des Pyrénées au Québec en passant par la Guyane et le Gabon.

(…)

Je suis animé d’une véritable envie de partager, c’est pourquoi j’ai des projets éditoriaux, la volonté de défendre le parc à thème sur la découverte des empreintes (le Pays des traces à St Lizier, dans l’Ariège). L’objectif étant d’en faire un conservatoire, un muséum des traces. Je ne souhaite pas forcément m’enfermer dans un milieu uniquement scientifique, je pense qu’il faut savoir s’ouvrir à un public plus large. (…)

(…) Je dois m’adapter pour faire ressortir au mieux tous les détails que la nature a préservés. Ensuite il y a un souci artistique qui me guide dans mes choix. Je crois que l’aspect artistique a véritablement commencé lors d’une expédition au Gabon. Auparavant, je recherchais l’empreinte pour l’identification de l’espèce. C’était une vision naturaliste, puis l’intérêt s’est déplacé. J’ai longtemps considéré que la trace humaine  était sans intérêt parce que je recherchais uniquement la trace sauvage. Pour moi, l’homme avait mis les pieds dans le plat. Alors que c’est un très beau symbole : au moment où l’Homme prend une place énorme sur cette planète, la place pour la faune sauvage se réduit inévitablement. Mais, pour se donner bonne conscience, il essaye de
reconstruire (à l’exemple de la réintroduction du saumon qui a disparu de nos rivières pyrénéennes quand Aristide Bergès créateur de l’hydroélectricité a barré les rivières – invention fabuleuse mais aux conséquences dramatiques). L’intérêt de cette empreinte est la présence de l’homme, mais aussi de l’ours et du renard. Toutes ces empreintes vont dans le même sens, elles illustrent une cohabitation. La faune sauvage est plus présente que celle de l’homme, ce qui est bien la réalité dans nos montagnes. L’animal semble montrer le chemin. Il y a un véritable respect car chaque trace est à sa place. Cette empreinte a également été tirée en bronze. (…)

Amateurs de traces et collectionneurs, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de Jean-Louis. Il se fera un plaisir de réaliser en bronze la pièce que vous recherchez.